Focus Energie & Environnement - L’énergie à Hong Kong - Chapitre 2 : La consommation électrique. (16/06/2014)

Article rédigé le 16/06/2014

PNG

Sommaire


Introduction

Avec plus de 7 millions d’habitants sur une surface de 1.104 km2, soit une densité de 6 539,6 habitants par kilomètre carré en 2013 [1], Hong Kong se place au 4ème rang mondial de densité de population, derrière Macao, Monaco et Singapour. A titre de comparaison, en 2009, la densité de la France était de 116,6 hab/km2 [2] et celle de Paris de 2.545,8 hab/km2 [3].

Depuis l’installation de la 1ère station électrique à Hong Kong en 1890 [4], la production (comme détaillé dans le chapitre 1 de cette série [5]) et la consommation d’électricité a beaucoup augmenté et évolué. Chaque pays a un mode de consommation spécifique qui traduit les activités du territoire et les habitudes des populations. Cette consommation est dynamique et évolue au fil des ans mais également au cours d’une même année.

1. La consommation dans son ensemble

Hong Kong est une région développée avec des besoins en électricité importants et croissants.

PNG

Figure 1 : Evolution de la consommation d’électricité par habitant et par an à Hong Kong - Crédits : Maël Le Bail


Entre 1980 et 2013, la consommation est passée de 11 à 45 TWh annuels, soit, rapporté au nombre d’habitants, un passage de 2 157 à 5 921 kWh/hab/an (Figure 1) [6].

PNG

Figure 2 : Variation de l’évolution de la consommation par habitant par an au cours du temps - Crédits : Maël Le Bail


Le rythme d’augmentation de la consommation a considérablement ralenti au cours du temps. Dans les années 80 cette augmentation était très rapide, de l’ordre de 8 à 10% par an ; à partir de 2005, elle s’est stabilisée autour d’un taux de croissance de 0%, ce qui signifie que la consommation moyenne par individu est devenue constante (Figure 2).

PNG

Figure 3 : Evolution de la consommation électrique au cours de l’année 2013 en France et à Hong Kong [6][7] - Crédits : Maël Le Bail


La consommation électrique à Hong Kong n’est pas seulement variable au cours des années, elle évolue également beaucoup au sein d’une même année (Figure 3). En hiver, la consommation est plutôt faible ; elle connait une forte augmentation en été (+80% entre février et août en 2013). Cette tendance est inverse à celle observée en France. En effet, la variation de la consommation électrique française provient essentiellement de l’utilisation du chauffage en hiver, tandis que la variation de la consommation électrique à Hong Kong provient de l’utilisation de la climatisation en été comme cela est détaillé dans la partie 3 de cet article.

2. Les types d’usagers

Il existe une multitude d’usagers différents sur le réseau hongkongais. Pour simplifier ils sont regroupés en grandes familles : l’agriculture, le résidentiel et tertiaire, le transport et les industries (Figure 4).

PNG

Figure 4 : Consommation de l’électricité par type d’usager à Hong Kong [6] - Crédits : Maël Le Bail


A Hong Kong, le principal usager est le secteur tertiaire. En 2010, il représentait 65% de la consommation électrique, et si on y ajoute le résidentiel pour mesurer la consommation des bâtiments, on atteint 91% du total de la consommation électrique du territoire. Les industries, quant à elles, ne consomment que 7% de l’électricité.

PNG

Figure 5 : Consommation de l’électricité par type d’usager en France [8] - Crédits : Maël Le Bail


A titre de comparaison en 2010, en France, l’industrie représentait 27% de la consommation de l’électricité et le tertiaire et résidentiel 68% (Figure 5). Les transports, tout comme pour Hong Kong, représentaient 2 à 3% de la consommation à la charge des réseaux ferrés, importants dans les deux zones.

Cette répartition a évolué au cours du temps en fonction des activités de la région et des habitudes des usagers (Figure 6).

PNG

Figure 6 : Evolution de la consommation électrique à Hong Kong par usager [6] - Crédits : Maël Le Bail


La forte progression de la consommation de l’électricité à Hong Kong au cours de ces dernières années provient essentiellement du développement du tertiaire et du résidentiel qui ont connu des progressions respectives de 638% et 428% entre 1979 et 2013.

PNG

Figure 7 : Evolution du mix de la consommation électrique à Hong Kong par usager [6] - Crédits : Maël Le Bail


Comme le montre la figure 7, la part du tertiaire dans la consommation totale a très largement augmenté au cours des années pour atteindre aujourd’hui 65% contre seulement 39% en 1979. La consommation industrielle, après avoir connu une croissance entre 1979 et 1990, où elle atteignait 7 TWh, a ensuite fortement diminué, en valeur absolue et en pourcentage de la consommation électrique totale. Ces chiffres expriment bien la situation de Hong Kong qui a concentré ses activités dans le secteur financier, laissant de côté les industries et l’agriculture dont les produits sont très largement importés des régions avoisinantes.

PNG

Figure 8 : Evolution de la consommation électrique en France par usager [8] - Crédits : Maël Le Bail


En France, c’est également les secteurs du résidentiel et du tertiaire qui sont à l’origine de l’augmentation de la consommation électrique (Figure 8).

PNG

Figure 9 : Evolution de la consommation électrique par habitant en France et à Hong Kong - Crédits : Maël Le Bail


La consommation par habitant dans les secteurs du résidentiel et du tertiaire a connu une forte croissance en France et à Hong Kong (Figure 9). Si dans les années 80 les français consommaient plus d’électricité par habitant dans ces secteurs, ils ont été dépassés dès 1991 par les hongkongais.

3. Les usages

Une grande partie de la consommation électrique hongkongaise provient des bâtiments, mais cela reste vaste et afin de bien appréhender les spécificités de Hong Kong il est nécessaire de préciser les usages de l’électricité. Pour ce faire le "Electrical & Mechanical Services Department" publie chaque année un bilan de la consommation énergétique par usage et par énergie [9]. Une multitude d’informations est également accessible sur le site web du "Census and Statistics Department" [6].

PNG

Figure 10 : Consommation de l’électricité à Hong Kong par usage en 2010 [10] - Crédits : Maël Le Bail


Le premier poste de la consommation électrique à Hong Kong est l’air conditionné avec 29% de la consommation, suivi par l’éclairage (13%), puis la réfrigération et les équipements industriels (6% chacun) (Figure 10).

PNG

Figure 11 : Consommation de l’électricité à Hong Kong par usage en 1992 [9] - Crédits : Maël Le Bail


La répartition par usage de l’électricité a beaucoup évolué au cours du temps. En 1992 le premier poste de consommation était les machines industrielles (31%), suivi de la climatisation (17%) et de la cuisine (14%) (Figure 11). La diminution du pourcentage de la consommation liée à la cuisine est due à l’augmentation globale de la consommation et non à une baisse de la consommation du secteur par individu ; en revanche, la chute de la part de consommation des équipements industriels est significative et correspond aux évolutions décrites dans la partie 2.

On constate également un fort développement de la part de consommation de la climatisation (de 17% à 29%), de l’éclairage (de 7% à 13%) et de la réfrigération (non classée en 1992, 6% en 2013).

Cette répartition n’est évidemment pas constante au cours de l’année, sur le site du gouvernement hongkongais on retrouve l’évolution de la consommation par usager au cours de l’année (Figure 12).

PNG

Figure 12 : Evolution de la consommation électrique mensuelle par usager à Hong Kong en 2010 [6] - Crédits : Maël Le Bail


On constate que ce sont les bâtiments qui évoluent le plus au cours de l’année avec un gros pic en été. On peut alors supposer que l’évolution de la consommation électrique annuelle à Hong Kong provient essentiellement de la climatisation. En partant de cette hypothèse, on peut faire ressortir une courbe de la consommation électrique de la climatisation au cours de l’année (Figure 13).

PNG

Figure 13 : Pourcentage de la consommation électrique de la climatisation par rapport à la consommation électrique totale en 2010 - Crédits : Maël Le Bail


On observe alors qu’en 2010, la consommation de la climatisation représentait, en fonction de la saison, entre 10% et 45% de la consommation totale.

Cette analyse des usages est extrêmement importante pour dimensionner la production et l’achat de l’électricité, ainsi que pour identifier les leviers d’action pour pouvoir maitriser et réduire la consommation électrique.

4. Les actions du gouvernement pour maîtriser la consommation

L’efficacité énergétique n’est pas un des sujets de préoccupation majeure aujourd’hui à Hong Kong, même si quelques actions sont menées par le gouvernement pour susciter une prise de conscience de la population :

Programme de labélisation pour les équipements [11] :

=> Labélisation volontaire des performances énergétiques : Labélisation exprimant la consommation énergétique des équipements de bureau et domestiques par rapport à des valeurs de référence fixées par le gouvernement. Le label est accompagné dans certains cas d’une note qualifiant les performances de l’équipement. Il permet d’informer les usagers.
Exemple : Chauffe-eau, climatiseurs, réfrigérateurs, télévisions...

=> Labélisation qualité volontaire : Labélisation pouvant être obtenue si l’équipement répond aux exigences établies par le gouvernement.
Exemple : ampoules LED, imprimantes laser, ordinateurs...

=> Labélisation obligatoire : Créée en 2008, cette labélisation classifie des équipements non professionnels en matière de performance énergétique sur une échelle de 1 à 5.http://www.academie-francaise.fr/en-termes-de
Ce programme concerne 5 types d’équipements : Machines à laver, déshumidificateurs, climatiseurs, réfrigérateurs et lampes à incandescence.

Programme de labélisation pour les bâtiments [11] :

=> Labélisation volontaire : Instauré en 1998, ce programme permet de certifier que l’installation d’un bâtiment répond aux exigences minimales fixées par le gouvernement (Minimum Energy Performance standards (MEPS)).
5 secteurs sont concernés : éclairage, air conditionné, installations électriques, escalateurs et ascenseurs et, depuis 2003, la consommation globale du bâtiment.

=> Labélisation obligatoire : Mis en application en 2012, ce programme oblige les nouveaux bâtiments ainsi que les anciens subissant d’importantes rénovations à respecter des exigences fixées par le gouvernement.
4 secteurs sont concernés : air conditionné, éclairage, installations électriques et ascenseurs/escalateurs.

Quelques mesures complémentaires destinées spécifiquement à l’air conditionné sont également mises en place :

=> Incitation à utiliser des systèmes de climatisation Air/Eau plutôt que Air/Air pour les bâtiments non résidentiels afin de diminuer la consommation électrique associée. [11]

=> Energy Saving Charter [12] : Il s’agit d’une charte par laquelle les bureaux, magasins et grandes surfaces signataires s’engagent à régler leur climatisation de sorte que la température intérieure soit comprise entre 24 et 26 degrés. Durant l’été 2013, 120 malls, 550 magasins et 170 bureaux ont signé cette charte.

Communication :

=> Mise en place de sites Internet donnant des conseils pour réduire la consommation électrique des foyers [13].

Ces mesures constituent un premier pas intéressant vers une meilleure maîtrise de la consommation électrique mais cela reste aujourd’hui insuffisant. Les mesures mises en place reposent en grande partie sur du volontariat et ont plutôt une visée didactique. Le faible coût de l’électricité, subventionnée par l’état, et l’absence de mesures fortes, notamment pour moderniser le parc immobilier en matière d’isolation, empêchent de véritables réductions de la consommation.

Conclusion

La consommation électrique à Hong Kong reflète les spécificités de ce territoire orienté vers la finance et disposant d’une faible activité industrielle et agricole. Si on s’intéresse plus précisément aux usages, l’importance de la part de la climatisation et des éclairages sont les reflets des habitudes de la population locale. Ils permettent d’identifier des leviers d’amélioration pour diminuer la consommation électrique. C’est en se basant sur ces études que le gouvernement a commencé à agir pour maîtriser la consommation électrique de son territoire.

L’électricité ne représente qu’une part de la consommation énergétique d’un territoire. Dans le prochain chapitre de cette série nous nous intéresserons à l’énergie au sens large (gaz, fioul, électricité...), en termes d’approvisionnement et de consommation.

Sources :

- [1] Centre de statistiques du gouvernement de Hong Kong -http://www.censtatd.gov.hk/hkstat/sub/so20.jsp
- [2] INSEE - Evolution de la population française - http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATnon02145
- [3] Ville de Paris - Evolution de la population parisienne - http://redirectix.bulletins-electroniques.com/nn2PF
- [4] HKE - Histoire de Hong Kong Electric -http://www.hkelectric.com/web/AboutUs/Generation/Index_en.htm
- [5] L’énergie à Hong Kong - Chapitre 1 : Origine de l’électricité - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/75416.htm
- [6] Site du Census and Statistics Department - Consommation électrique à Hong Kong -http://redirectix.bulletins-electroniques.com/ytrUd
- [7] RTE - Consommation électrique en France - http://redirectix.bulletins-electroniques.com/nZaNq
- [8] INSEE - Consommation finale d’électricité par secteur -http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATTEF11358
- [9] Electrical and Mechanical Services Department - Hong Kong Energy End-use Data -http://www.emsd.gov.hk/emsd/eng/pee/edata_1.shtml
- [10] infographie "Wiring the city" - http://www.sankey-diagrams.com/tag/hong-kong/
- [11] Site du gouvernement hongkongais - Energy Efficiency & Conservation -http://www.gov.hk/en/residents/environment/energy/
- [12] Site du Ministère de l’environnement hongkongais - Energy Saving Charter -http://redirectix.bulletins-electroniques.com/15CoX
- [13] Site du gouvernement hongkongais - Saving Energy - http://redirectix.bulletins-electroniques.com/K39Ea

Rédacteur :

Maël LE BAIL, Chargé de mission scientifique - Hong Kong

publié le 07/08/2015

haut de la page