Focus Energie & Environnement - L’énergie à Hong Kong - Chapitre 3 : Electricité, gaz, pétrole... L’énergie au sens large. (01/08/2014)

Article rédigé le 01/08/2014

PNG

Sommaire


Introduction

Avec plus de 7 millions d’habitants sur une surface de 1 104 km2, soit une densité de 6 539.6 habitants par km2 en 2013 [1], Hong Kong se place au 4ème rang mondial de densité de population, derrière Macao, Monaco et Singapour. A titre de comparaison, en 2009 la densité de la France était de 116.6 hab./km2 [2] et celle de Paris de 2 545.8 hab./km2 [3].

En 2010, la consommation énergétique à Hong Kong s’élevait à 278 618 TJ [4], se répartissant en trois grands domaines : le gaz (gaz de ville et GPL), les carburants/produits pétroliers et l’électricité (Figure 1).

PNG

Figure 1 : Consommation de l’énergie à Hong Kong par type d’énergie en 2010 [4] - Crédits : M. Le Bail


L’énergie, sous sa forme finale, la plus consommée à Hong Kong est l’électricité. Ce constat est renforcé par le fait que les chiffres présentés sont basés sur la consommation finale, et qu’ils ne prennent, par conséquent, pas en compte le rendement de la production d’électricité à partir de charbon, gaz ou nucléaire. Si l’on s’intéressait à l’équivalent en ce qui concerne les matières premières l’écart serait bien plus important, le rendement de la production électrique dans le cas de ces trois sources primaire est de l’ordre de 35-40%, ce qui signifie qu’il a fallu environ 2.5 unités d’énergie pour produire 1 unité d’électricité. A cela s’ajoute les pertes dans la transmission de l’électricité sur le réseau. L’électricité est donc bien le poste énergetique de consommation majeur à Hong Kong.

La consommation énergetique totale n’a pas connu d’importante évolution depuis 2001 (Figure 2), elle est passée de 270 161 TJ en 2001 à 278 618 TJ en 2011, soit une augmentation de seulement 3%. Sur la même période la consommation énergétique par habitant a diminué de 2% [4].

PNG

Figure 2 : Consommation de l’énergie à Hong Kong entre 2001 et 2011 - Crédits : M. Le Bail


Les principaux secteurs de la consommation sont la climatisation (17%), la cuisine (11%) et les transports de bien (10%). Si on regroupe les différents transports, ce secteur devient le principal poste de consommation du territoire avec 32.4% de l’énergie totale (Figure 3).

PNG

Figure 3 : Consommation de l’énergie à Hong Kong par usage en 2011 - Crédits : M. Le Bail


Cette distribution ne prend pas en compte la consommation des transports "internationaux", c’est-à-dire les avions et les bateaux faisant des trajets entre Hong Kong et l’étranger. Or, cette tranche de la consommation énergétique est loin d’être négligeable, puisque l’Asia-Pacific Economic Cooperation (APEC) spécifie qu’à Hong Kong elle représente environ 89% de l’énergie dédiée au transport total [5].

Le transport international représentait ainsi 72.4% de la consommation énergétique totale du territoire hongkongais en 2009 (Figure 4). Ce chiffre traduit bien la position de Hong Kong en tant que hub de la région asiatique. D’après l’APEC [5] ce chiffre devrait encore augmenter pour représenter 94. 3% de l’énergie consommée pour les transports d’ici 2035.

PNG

Figure 4 : Consommation de l’énergie à Hong Kong par usage en 2011, incluant les transports internationaux - Crédits : M. Le Bail


1. Gaz de ville & GPL

1.1. Origine des ressources

En dehors de la part utilisée pour la production de l’électricité, le gaz constitue 16% de la consommation énergétique de Hong Kong, il est divisé en deux grandes catégories : le gaz de ville et le GPL. Le gaz de ville représente 86.3% du pouvoir calorifique vendu et est consommé par 2.27 millions d’usagers dans les secteurs domestique, commercial et industriel. Il est produit et distribué par la Hong Kong Gaz Company Limited (Towngas), fondée en 1862 [6] [7].

Importé en Chine à Shenzhen depuis l’Australie d’où il arrive par bateau, le gaz est ensuite acheminé à Hong Kong via pipeline dans les deux usines de Towngas à Tai Po et à Ma Tau Kok. Ces usines transforme le gaz en gaz de ville, elles ont des capacités de production journalières de 0.6 et de 2.6 millions de m3 de gaz, respectivement. Un réseau de 3 500 km de tuyaux permet ensuite la distribution du gaz de ville produit aux consommateurs.

Le GPL représente 13.7% du pouvoir calorifique vendu. Il est majoritairement distribué par 6 grandes sociétés : Shell, Mobil, Esso, Caltex, Concord Oil et China Ressources [8]. Il alimente la quasi-totalité des taxis et 60% des bus légers du territoire. Le GPL est importé par la mer via des pipelines marins depuis la Chine et stocké dans 5 terminaux sur l’île de Tsing Yi. Distribué à 490.000 usagers et 60 stations-service pour véhicules fonctionnant au GPL [9].

1.2. Consommation du GPL et du gaz de ville

Les secteurs de consommation du gaz sont la cuisine (42%), les transports (31%) et l’eau chaude (Figure 5). L’importance de la part des transports s’explique par une forte volonté gouvernementale de mettre en place des véhicules plus propres, notamment en utilisant du GPL pour les transports publics (minibus & taxis).

PNG

Figure 5 : Consommation du GPL & Gaz de ville à Hong Kong par usage en 2011 - Crédits : M. Le Bail


Après avoir connu une progression entre les années 2001 et 2006, cette consommation s’est stabilisée (Figure 6).

PNG

Figure 6 : Consommation du GPL & Gaz de ville à Hong Kong entre 2001 et 2011 -Crédits : M. Le Bail


2. Carburants et produits pétroliers

2.1. Origine des ressources

Les carburants et produits pétroliers, hors pétrole lourd pour les bateaux et carburant pour les avions, proviennent essentiellement de Singapour (47%) - notons qu’il s’agit de réexportation, Singapour ne disposant pas de ressources pétrolières propres -, de Chine continentale (18%), de Corée du Sud (10%) et de Malaisie (10%), en 2012 [10].

2.2. Consommation des carburants et produits pétroliers

Les carburants et produits pétroliers sont essentiellement utilisés dans le secteur du transport. On peut ainsi observer l’importance des livraisons, responsables de 36% de la consommation de carburants/produits pétroliers. L’absence des taxis dans ce graphique traduit le plan gouvernemental mis en place en 1999 [11] pour passer tous les taxis au GPL afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre (Figure 7).

Les transports maritimes ne prennent pas en compte les transports internationaux, cela explique leur pourcentage relativement faible.

PNG

Figure 7 : Consommation des carburants et produits pétroliers à Hong Kong par usage en 2011 - Crédits : M. Le Bail


La consommation des carburants et produits pétroliers a diminué de 18% entre 2001 et 2011 (Figure 8). Cette forte baisse s’explique par le passage des taxis au GPL ainsi que par la mise en circulation de véhicules plus performants.

PNG

Figure 8 : Consommation des carburants et produits pétroliers à Hong Kong entre 2001 et 2011- Crédits : M. Le Bail


3. Electricité

3.1. Origine des ressources

La première centrale électrique hongkongaise a vu le jour en 1890 à Wan Chai, ses 50 kW permettaient d’alimenter l’éclairage public de quelques rues [12]. 124 ans plus tard, Hong Kong dispose de 4 centrales en service, d’une capacité de production de 10 644 MW (Tableau 1).

PNG

Tableau 1 : Centrales électriques opérationnelles à Hong Kong en 2014 [5] - Crédits : M. Le Bail


HEC : Hong Kong Electric Company
CLP : China Light & Power

La Région Administrative Spéciale (RAS) de Hong Kong ne disposant pas de ressources pétrolières ni de raffineries, les centrales sont depuis toujours alimentées par des matières premières importées. Les besoins sont importants ; en 2012, dans le cadre de sa production électrique, Hong Kong a importé plus de [10] :
- 12 millions de tonnes de charbon en provenance d’Indonésie (94.5%) et d’Australie (4.9%) ;
- 2 millions de tonnes de gaz naturel en provenance de Chine continentale (100%) dans le cadre d’un accord conclu en 2008 entre le Ministère de l’énergie chinois et le gouvernement hongkongais [5] ;
- 700.000 tonnes de produits pétroliers en provenance de Singapour (47%), de Corée du Sud (18%), de Malaisie (10%), du Japon (10%), et aussi de Chine continentale, de Taiwan, de Russie...

PNG

Tableau 2 : Evolution du mix électrique à Hong Kong entre 1990 et 2010 [10] -Crédits : M. Le Bail


Les moyens de production ont évolué au cours du temps (Tableau 2). Les vieilles centrales au charbon ont été peu à peu remplacées par des centrales au gaz, moins polluantes et plus performantes, permettant de diminuer la pollution de l’air et de satisfaire les pics de la consommation électrique. Les investissements récents des deux compagnies gérant l’électricité à Hong Kong, HEC et CLP, se sont essentiellement orientées sur la consolidation du réseau et des centrales existantes. CLP a également beaucoup investi dans les centrales nucléaires en construction dans la province limitrophe du Guangdong.

3.2. Consommation électrique

La répartition par usage de l’électricité a beaucoup évolué au cours du temps. En 2010, le premier poste de consommation était l’air conditionné (29%), suivi de l’éclairage (13%) puis de la réfrigération et des équipements industriels (6% chacun). Depuis 1992, on observe une diminution de la part de la consommation liée à la cuisine (14% en 1992 contre 4% en 2010), due à l’augmentation globale de la consommation et non à une baisse de la consommation du secteur par individu ; en revanche, la chute de la part de consommation des équipements industriels (31% en 1992) exprime bien la situation de Hong Kong qui a concentré ses activités dans le secteur financier et les services, laissant de côté les industries et l’agriculture dont les produits sont très largement importés des régions avoisinantes.

On constate également un fort développement de la part de consommation de la climatisation (de 17% à 29%), de l’éclairage (de 7% à 13%) et de la réfrigération (non classée en 1992, 6% en 2013) [13].

PNG

Figure 9 : Consommation de l’électricité à Hong Kong par usage en 2010 [13] - Crédits : M. Le Bail


La production intérieure a permis d’alimenter le territoire, et même d’exporter de l’électricité vers la Chine continentale jusqu’en 1993. A partir de 1994, année de mise en service de la centrale nucléaire de Daya Bay, Hong Kong a revu sa politique énergétique en diminuant fortement sa production intérieure au profit de l’importation de l’énergie nucléaire en provenance de Chine continentale, moins onéreuse.

PNG

Figure 10 : Consommation et production de l’électricité à Hong Kong [10] - Crédits : M. Le Bail


Conclusion

La question de l’énergie est essentielle, surtout dans le cas d’un territoire dépourvu de ressources dans le domaine et avec une très forte consommation. Hong Kong est ainsi fortement dépendant pour son approvisionnement en d’énergie, notamment de la Chine continentale. Il s’agit cependant d’un territoire riche qui dispose de moyens suffisants pour assurer l’approvisionnement énergétique couvrant ses besoins.

En dehors de la problématique des besoins, les problèmes environnementaux liés à cette consommation énergétique sont de plus en plus mis en avant. La qualité de l’air est une thématique à laquelle la population locale tient beaucoup et sur laquelle le gouvernement a commencé à agir. Les émissions de gaz à effet de serre relatives au secteur de l’énergie étant très importantes, le prochain chapitre sera dédié à ces émissions et aux mesures prises ou proposées par le gouvernement hongkongais au niveau de Hong Kong et au niveau de la région du détroit des perles pour améliorer la situation.

Sources :

- [1] Centre de statistiques du gouvernement de Hong Kong -http://www.censtatd.gov.hk/hkstat/sub/so20.jsp
- [2] INSEE - Evolution de la population française - http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATnon02145
- [3] Ville de Paris - Evolution de la population parisienne - http://redirectix.bulletins-electroniques.com/10gk5
- [4] Hong Kong Energy End-Use Data 2013 -http://www.emsd.gov.hk/emsd/e_download/pee/HKEEUD2013.pdf
- [5] APEC Energy Demand and Supply Outlook - 5th edition -http://publications.apec.org/publication-detail.php?pub_id=1389
- [6] Towngas site officiel - https://www.towngas.com/eng/corp/abttg/overview/index.aspx
- [7] Wikipedia - Towngas -http://en.wikipedia.org/wiki/The_Hong_Kong_and_China_Gas_Company
- [8] Competition in Hong Kong’s Gas Industry - By Pun-Lee Lam, Sylvia Chan
- [9] Hong Kong : The Facts : Water, Power and Gas Supplies -http://www.gov.hk/en/about/abouthk/factsheets/docs/wp&g_supplies.pdf
- [10] Hong Kong Energy Statistics 2000 à 2012 Annual Report -http://www.censtatd.gov.hk/hkstat/sub/sp90.jsp?productCode=B1100002
- [11] LPG Vehicle Scheme - http://www.emsd.gov.hk/emsd/eng/sgi/lpg.shtml
- [12] HKE - Histoire de Hong Kong Electric -http://www.hkelectric.com/web/AboutUs/Generation/Index_en.htm
- [13] CLP - Hong Kong Offshore Wind Farm-https://www.clp.com.hk/offshorewindfarm/home.html

Rédacteur :

Maël LE BAIL, Chargé de mission scientifique - Hong Kong

publié le 07/08/2015

haut de la page