Exposition des « Collages de Prévert » du 1er au 10 mars à l’Université Polytechnique de Hong Kong [en] [中文]

A l’occasion du 40ème anniversaire de la disparition de l’artiste, et dans le cadre du festival de la francophonie, une exposition des collages de Jacques Prévert se tient actuellement à l’Université Polytechnique de Hong Kong (Podium DE), organisée conjointement par le Programme des études européennes et le Consulat général de France à Hong Kong et Macao, avec le soutien de la Fondation FATRAS et de l’Institut Français.

JPEG

JPEG
(Photo : Jasmine YIP / Consulat Général de France à Hong Kong et Macao)

JPEG
(Image : FATRAS)

" Tu ne sais pas peindre ni dessiner,
mais tu es peintre. "
Pablo Picasso à propos des collages de son ami Jacques Prévert

Cette exposition présente une vingtaine de collages de l’artiste, issus de la Collection privée Jacques Prévert et de la Bibliothèque nationale de France. Ces œuvres révèlent au grand public un aspect mois connu du travail de l’artiste et invite les visiteurs à « dévoiler l’inconscient et repenser le monde tel qu’il est vraiment ».

JPEG
(Jacques Prévert . Hôtel des ventes
Collage sur illustration
Collection Bibliothèque nationale de France - Institut Français, FATRAS)

C’est en 1912 que Georges Braque et Pablo Picasso créent les premiers collages, suivi par les Dadaïstes puis les Surréalistes, que Jacques Prévert côtoie d’ailleurs jusqu’en 1930. Bien que son premier collage connu date de 1943, ce n’est qu’en 1948 _ suite à un accident qui l’empêche quelques temps d’écrire _ qu’il s’engage dans cette nouvelle forme de création artistique qui devient rapidement une passion.

Jacques Prévert aimait dire de ses différents moyens d’expression _ cinéma, littérature, collage _ qu’ils procédaient de la même démarche : l’art du montage. Les amitiés sincères qu’il entretiendra avec nombre d’artistes peintres, illustrateurs, photographes, influenceront également l’ensemble de son œuvre.

JPEG
(Jacques Prévert . Barbu mycocéphale
Collage sur illustration
Collection Bibliothèque nationale de France - Institut Français, FATRAS)

Jacques Prévert composait ses collages à partir d’images toutes faites _ cartes postales, reproductions d’œuvres d’art, gravures, images de magazine, photographies prises par ses amis Izis, Brassaï, Villers, Trauner… _, qu’il découpait, recadrait, transformait à sa manière. Leur construction évoque quelque peu une mise en scène théâtrale. Il disposait des personnages prédécoupés sur un décor constitué et les déplaçait jusqu’à ce qu’ils aient trouvé leur place.

Au souci de composition s’ajoutait une vraie préoccupation plastique. Il ne se contentait pas de les assembler mais les travaillait, les transformait avec des coloriages et des rehauts au feutre, au crayon, à l’encre de Chine, en grattait la surface pour fondre des éléments, donner du relief ou des éclats de lumière. Jacques Prévert avait un goût marqué pour les couleurs vives. L’encadrement de ses collages et les supports de papier coloré sur lesquels il les montait, considérés comme partie intégrante de l’œuvre, faisaient l’objet de soins minutieux.
(Crédit Fondation FATRAS)

JPEG
(Jacques Prévert . Le Nouvel Opéra de Paris
Collage sur lithographie
Collection privée Jacques Prévert - Institut Français, FATRAS)

" Quand quelque chose me plaît, je le découpe et je le mets dans un tiroir […].
Ça reste quelquefois des mois, des années dans mon tiroir, mais je sais que c’est là.
Un jour, je trouve un nouveau petit élément et tout à coup, je me dis : " Mais ça, ça va avec ça ! ".
Alors je m’y mets, les ciseaux, la colle, c’est vite fait. "

Jacques Prévert à son frère Pierre dans le film Mon frère Jacques, 1961

A l’issue de l’exposition dans l’enceinte de l’Université Polytechnique, les reproductions seront présentées à l’Alliance Française ou le public de Hong Kong aura l’occasion de les apprécier à partir du 18 mars jusqu’au 22 avril

JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG

Lundi 6 mars, une cérémonie d’ouverture de l’exposition des collages de Prévert a eu lieu sur le podium DE de l’Université Polytechnique de Hong Kong

JPEG

En présence du Dr Renia Lopez, coordinatrice du programmes des études européennes de l’Université Polytechnique de Hong Kong, Dr Kathleen Ahrens a remercié le Consulat général de France à Hong Kong et Macao pour son soutien, et a également exprimé son intérêt pour la beauté de la langue française, mais aussi pour les aspects artistiques et culturels de la France. Mme Anne Denis-Blanchardon, Conseillère de coopération et d’action culturelle du consulat général de France à Hong Kong et Macao, qui a ensuite pris la parole, a précisé cette coopération importante et significative entre l’Université Polytechnique de Hong Kong et le Consulat général de France à Hong Kong et Macao.

JPEG
JPEG
JPEG
(Photo : Jasmine YIP / Consulat Général de France à Hong Kong et Macao)

Suite à la lecture d’un poème de Jacques Prévert par Mme Denis-Blanchardon, les étudiants ont pu profiter de cette exposition et apprécier les collages de Prévert.

Pour plus d’informations sur Prévert :
http://www.consulfrance-hongkong.org/Francophonie-hommage-a-Jacques-Prevert-a-l-occasion-du-40e-anniversaire-de-sa

Pour plus d’informations sur la fête de la Francophonie à Hong Kong et Macao 2017 :
http://www.consulfrance-hongkong.org/Fete-de-la-Francophonie-a-Hong-Kong-et-Macao-2017

publié le 15/03/2017

haut de la page