La COP21 à Paris. Ce que le secteur privé et la société civile peuvent attendre de cette conférence. [en]

La conférence des parties sur le changement climatique qui aura lieu à Paris en fin d’année 2015 est attendue comme une étape clef qui permettra aux Nation Unis d’établir une vision à long terme dans la lutte contre le réchauffement climatique. Cet événement est présenté par beaucoup comme la réunion sur le climat la plus importante depuis la conférence de Copenhague sur le climat en 2009.

PNG

Qu’est ce qui devrait ressortir de cette conférence ? Comment mesurer son succès ou son échec ? Quelles seront les conséquences pour les entreprises, la société civile et le grand public ?

Cet événement co-organisé par Think Tank « Civic Exchange » et l’Institut pour l’environnement de l’Université des sciences et technologies de Hong Kong (HKUST), a eu lieu le 6 Novembre 2015 à Central, Hong Kong. L’intervenant Prof. Daniel Bodansky, professeur à l’université d’Arizona a donné un aperçu des aspects juridiques relatifs aux questions sur le changement climatique qui seront abordées pendant la COP21.


La biographie de l’intervenant :

Prof Dan Bodansky est un chercheur de l’Institut pour le développement durable Julie Ann Wrigley (USA) et professeur à l’université d’Arizona (USA).

Il a été consultant pour les questions liées aux changements climatiques auprès de l’administration américaine et a récemment été activement impliqué dans le projet "Horizon 2015", un dialogue informel sur les changements climatiques entre les hauts négociateurs de plus de 20 pays, évènement organisé par le « Center for Climate and Energy Solutions », une organisation indépendante à but non lucratif basée à Washington.

Principaux points développés dans la vidéo sont :

-  Les traités qui ont marqué l’histoire du développement durable. Notamment les 4 différentes étapes : Act I (1991-1994), Act II (1995-2005), l’acte III (2005-2012) et de la Loi IV (2012-2015)

- L’efficacité environnemental des traités : Le résultat peut s’exprimer sous un une fonction de trois variables : Anticipation, participation et de conformité.

- L’inégalité du changement climatique. Dans l’avenir, certains pays seront plus ou moins affectés parle changement climatique.

- L’approche hybride dans les traités : Rapport entre flexibilité (pour promouvoir la participation des états, ex : Copenhague) et les règles internationales strictes (pour avoir un objectif collectif à long terme fiable, ex : Kyoto.).

- Importance des INCDs dans les négociations

- L’aspect légal des traités.

Vous pouvez trouver ci-dessous le PowerPoint de la présentation ci-dessous :

Powerpoint - 3.9 Mo

publié le 11/11/2015

haut de la page