Le GIEC place l’Océan au cœur de ses préoccupations et lui consacre un Rapport Spécial

Le Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC), réuni à Nairobi du 11 au 13 avril lors de sa 43ème session plénière a fixé son programme de travail pour le 6ème cycle d’évaluation. L’Océan y tient une place prioritaire avec un Rapport Spécial qui sera consacré aux interactions entre le climat, l’Océan et la cryosphère.

PNG

L’Océan arctique, menacé par le changement climatique. A.Deniaud/Tara Expéditions


Ce Rapport Spécial sur l’Océan qui constituait un des axes majeurs du plaidoyer de la Plateforme Océan Climat, a été demandé officiellement au GIEC par Monaco en février 2015, lors de sa 41ème session.

Pendant plus d’une année, la Plateforme Océan et Climat réunissant, en amont de la COP21 de Paris, près de 70 acteurs internationaux du monde scientifique, de la société civile et du monde économique a soutenu cette proposition en développant une série d’initiatives autour de ce plaidoyer.

La Journée Mondiale des Océans organisée le 8 juin 2015 conjointement avec l’UNESCO a marqué par l’ampleur de la mobilisation une étape importante pour les enjeux Océan et Climat.

« L’Appel de l’océan pour le climat » lancé à cette occasion a recueilli plus de 30.000 signatures afin d’engager les Etats signataires de la Convention Cadre des Nations unies sur les Changements Climatiques à placer l’océan au cœur des enjeux climatiques.

Les actions se sont poursuivies pendant la COP21 avec plus de 70 événements organisés sur le sujet, et en point d’orgue le Forum Océan et Climat, l’inscription de l’océan dans le préambule de l’Accord de Paris, et la signature par 22 pays de la déclaration « Because the Ocean » appelant à un Rapport Spécial sur l’Océan.

La Plateforme Océan et Climat se réjouit de ce travail conduit en partenariat avec Monaco, le gouvernement français, et de grandes organisations scientifiques internationales prestigieuses.

La réalisation par le GIEC d’un Rapport Spécial sur l’Océan va permettre, pour la première fois, de construire une vision intégrée des impacts des changements climatiques sur l’Océan, et du rôle de l’Océan sur le système climatique lui-même. Il devrait également dresser un état des solutions et des politiques publiques à mettre en œuvre pour les régions côtières et insulaires les plus vulnérables.

La Plateforme Océan Climat poursuit son action pour que l’Océan soit pris en compte dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris et prépare de nouvelles propositions pour la COP 22 qui se tiendra au Maroc.

La Plateforme participera activement à la réunion du Comité de la Protection du Milieu Marin de l’Organisation Maritime Internationale (OMI), qui aura lieu à Londres du 18 au 22 avril. Elle exhorte les pays membres de l’OMI à mettre en place d’un système internationalisé de surveillance, de déclaration et de vérification des émissions de dioxyde de carbone conformément à l’engagement pris lors de la COP21 dans le cadre du Plan d’Action Lima Paris.

Article original publié sur le site "Le Monde.fr"

publié le 20/04/2016

haut de la page