Lilas Bernheim, Consule générale adjointe, fait le point sur la préparation de la COP21 (5 juin 2015) [en]

Mme Lilas BERNHEIM, Consule générale adjointe, a fait le point sur la préparation de la COP21, le 5 juin 2015.

JPEG

A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Environnement, le 5 juin 2015, Mme Lilas Bernheim a présenté l’état d’avancement des travaux de préparation de la COP21 (objectifs de la présidence française, avancement des discussions et intérêts pour Hong Kong) à un public averti représentant les ONG locales œuvrant pour l’environnement, les universités locales, le monde économique et les consulats généraux à Hong Kong.

Alors que la France s’apprête à accueillir et présider la 21ème Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015, la COP21, du 30 novembre au 11 décembre 2015, Mme Lilas Bernheim a rappelé l’ampleur et les enjeux de cette échéance cruciale. La COP21 doit aboutir à un nouvel accord international sur le climat, applicable à tous les pays, dans l’objectif de maintenir le réchauffement global en deçà de 2°C.

En amont de cet événement diplomatique majeur, le plus gros jamais organisé en France, la France va jouer un rôle de premier ordre sur le plan international, pour rapprocher les points de vue et faciliter la recherche d’un consensus afin de bâtir une « Alliance de Paris pour le Climat ».

Mme Bernheim a décrit les quatre volets que comporterait cette Alliance :
1. la négociation d’un accord universel, juridiquement contraignant, ambitieux, équilibré, durable et dynamique qui établisse des règles et des mécanismes capables de relever progressivement l’ambition pour respecter la limite de 2°C ;
2. la présentation avant la fin du mois d’octobre, de toutes les contributions nationales déterminant, au niveau de chaque Etat, les mesures pour la réduction des émissions sur les périodes « 2020-2025 » ou mieux « 2020-2030 », ainsi éventuellement que des mesures d’adaptation, afin de créer un effet d’entrainement et de démontrer que tous les Etats avancent, en fonction de leurs réalités nationales, dans la même direction ;
3. le volet financier qui doit permettre de soutenir les pays en développement et de financer la transition vers des économies bas-carbone et résilientes, avant et après 2020 ;
4. le renforcement des engagements des acteurs de la société civile et non-étatiques et des initiatives multi partenariales de « l’agenda des solutions » lancé en décembre 2014, afin d’associer tous les acteurs et d’entamer des actions concrètes sans attendre l’entrée en vigueur du futur accord en 2020.

Dressant l’état d’avancement de ces différents points, Mme Bernheim a précisé qu’un groupe spécial de négociateurs (ADP, Ad Hoc Working Group on the Durban Platform for Enhanced Action) se réunit régulièrement afin de rédiger un pré-accord et que 38 états, représentant 1/3 des émissions mondiales, ont remis leur contribution nationale.

Mme Bernheim a par la suite exposé les éléments en faveur du succès de la COP 21, insistant sur la prise de conscience récente et globale de l’accélération du dérèglement climatique et de ses conséquences catastrophiques pour les conditions de vie de l’humanité. En effet, grâce aux efforts du GIEC, cette réalité scientifique n’est plus niée. Les entreprises ont également compris qu’elles ont besoin de et intérêt à s’orienter vers une croissance verte. De nombreux hommes politiques de différents pays ont également compris la nécessité d’orienter les politiques de leur pays vers une croissance bas-carbone.

JPEG
Lilas Berhneim - Crédits Photo : Justin Monier

Le rôle et les opportunités pour Hong Kong ont enfin été présentés aux acteurs locaux présents. Parce que Hong Kong pourrait subir durement les effets du changement climatique ; parce qu’elle possède des atouts remarquables– scientifiques, financiers, d’expertise et d’innovation ; parce qu’elle fera partie de la délégation de la Chine à la COP21, elle a un rôle important à jouer. En effet, Hong Kong pourrait être un modèle de ville de demain à faibles émissions carbone. Il existe des opportunités claires pour les entreprises et le secteur financier de Hong Kong d’innover et de créer de la valeur économique en assurant une croissance durable.

A l’issue de la présentation, un échange a eu lieu avec le public.
La prochaine réunion rapportant les avancées des discussions relatives à la COP 21 aura lieu le 8 septembre 2015 au Consulat général de France, sur invitation.

JPEG

Mme Bernheim en a également profité pour présenter la série d’événements (expositions, conférences, projections de film, débats …) organisée par le service scientifique du Consulat en 2015 afin de sensibiliser le public hongkongais aux enjeux que présentent ce sommet international. Le programme s’intitule " Océan & Changement Climatique : Quand le climat fait des vagues".

PNG

publié le 12/06/2015

haut de la page